La branche des cabinets dentaires en avance dans la lutte contre les violences faites aux femmes

CPRI KESAKO ?
6 mars 2020
COVID-19 peut induire du chômage partiel dans le cabinet dentaire
24 mars 2020

La branche des cabinets dentaires en avance dans la lutte contre les violences faites aux femmes

La nuit n’est jamais complète. Il y a toujours […] au bout du chagrin une fenêtre ouverte, une fenêtre éclairée […] une main tendue, une main ouverte, des yeux attentifs, une vie : la vie à se partager (Paul Eluard).

Il faut, pour lutter contre les violences faites aux femmes, comme le dit Paul Eluard, une main tendue, une main ouverte, des yeux attentifs, c’est pourquoi la CFTC s’associe aux mesures prises par le gouvernement.

L’inspection générale de la justice a établi un rapport pour lutter contre les féminicides. Il propose 24 recommandations au ministère de la Justice pour améliorer la lutte contre les violences conjugales.

Parmi ces propositions, le rapport préconise notamment de modifier l’article 226-14 du code pénal pour “permettre à tout professionnel de santé de signaler les faits même en cas de refus de la victime”.

Edouard Philipe a rappelé les obligations de toutes les professions de santé vis-à-vis des personnes en danger de mort le 25 novembre 2019 lors de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

30 nouvelles mesures ont été annoncées, dont deux dans le chapitre « Libérer la parole des victimes et favoriser la révélation des violences » qui concernent directement les professionnels de santé :

  • Levée du secret médical en cas de danger immédiat pour la victime et de risque avéré de renouvellement des violences;
  • Mise à disposition d’outils à destination des professionnels de santé leur permettant d’évaluer la dangerosité des situations et d’orienter les victimes vers une prise en charge adaptée.

Comment favoriser la révélation des violences ?

La branche des cabinets dentaires est en avance sur ce sujet puisque la formation continue des assistantes dentaires propose déjà un module appelé « Accueil et prise en charge au cabinet dentaire des femmes victimes de violences. » Cette formation s’appuie sur la LOI n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et plus particulièrement sur l’article 21*.

Florence Maury Secrétaire Fédérale