Les différences entre bail commercial 3 6 9 et bail commercial à cession

Le bail commercial est un contrat qui régit les relations entre un propriétaire et son locataire, lorsque ce dernier souhaite exploiter un local à usage professionnel. Afin de garantir la pérennité des entreprises et la sécurité juridique des parties, le législateur a encadré ces baux en prévoyant plusieurs régimes distincts, parmi lesquels on trouve notamment le bail commercial 3 6 9 et le bail commercial à cession. Quelles sont les spécificités de ces deux types de contrats ? Cet article vous propose un éclairage sur leurs principales différences.

Le bail commercial 3 6 9 : définition et caractéristiques

Le bail commercial 3 6 9, également appelé bail dérogatoire, est sans doute le contrat le plus couramment utilisé dans le cadre de la location de locaux professionnels. Son appellation provient du rythme triennal des renouvellements possibles du contrat, permettant ainsi au locataire de bénéficier d’une certaine stabilité pour son activité.

La durée initiale du bail commercial 3 6 9 est généralement fixée à neuf ans. Toutefois, il est possible pour les parties de prévoir une durée plus longue ou plus courte, cette dernière ne pouvant toutefois être inférieure à trois ans. Le locataire dispose ensuite d’un droit au renouvellement pour des périodes successives de trois ans, jusqu’à atteindre la durée maximale de neuf ans.

Le principal avantage du bail commercial 3 6 9 pour le locataire réside dans la protection dont il bénéficie en matière de résiliation anticipée. En effet, le propriétaire ne peut résilier le bail avant l’expiration des trois premières années, sauf en cas de faute grave du locataire ou pour motifs légitimes et sérieux. De son côté, le locataire peut demander la résiliation du bail à l’issue de chaque période triennale, sous réserve de respecter un préavis d’au moins six mois.

A lire également  Accident de travail : les règles à respecter en matière de déclaration et d'enregistrement

Le bail commercial à cession : définition et caractéristiques

À l’inverse du bail commercial 3 6 9, le bail commercial à cession se caractérise par une plus grande flexibilité en termes de durée et de conditions de résiliation. Ce type de contrat est particulièrement adapté aux entrepreneurs souhaitant s’engager sur une période plus courte ou avoir la possibilité de transmettre leur entreprise rapidement.

Sous ce régime, la durée du bail est librement fixée par les parties. Ainsi, il est possible d’établir un contrat pour une durée inférieure à trois ans ou supérieure à neuf ans. Néanmoins, si aucune durée n’est précisée dans le contrat, la loi prévoit qu’elle sera automatiquement fixée à deux années renouvelables.

En ce qui concerne la résiliation, le bail commercial à cession offre également davantage de souplesse que le bail 3 6 9. En effet, le locataire peut résilier le bail à tout moment, sans avoir à attendre l’expiration d’une période triennale. De même, le propriétaire dispose d’une plus grande liberté pour mettre fin au contrat, sous réserve de respecter un préavis et de motiver sa décision.

Le sort du fonds de commerce dans les deux régimes

Une différence majeure entre le bail commercial 3 6 9 et le bail commercial à cession concerne le sort du fonds de commerce exploité par le locataire. Dans le cadre d’un bail commercial 3 6 9, le locataire bénéficie en effet d’un droit de préemption sur la vente du local loué. Autrement dit, si le propriétaire souhaite vendre son bien, il doit en informer préalablement son locataire qui aura alors la priorité pour se porter acquéreur.

A lire également  Le rôle des frais de notaire dans les transactions immobilières

Ce droit de préemption n’existe pas dans le cadre d’un bail commercial à cession. Le locataire ne dispose donc pas de la même protection lorsqu’il s’agit de transmettre son entreprise ou d’acheter les murs du local qu’il occupe. Toutefois, cette absence peut être compensée par une plus grande facilité de cession du droit au bail, permettant ainsi au locataire de céder son fonds de commerce à un tiers sans avoir besoin de l’accord préalable du propriétaire.

Conclusion : choisir entre un bail commercial 3 6 9 et un bail commercial à cession

En définitive, le choix entre un bail commercial 3 6 9 et un bail commercial à cession dépendra essentiellement des besoins du locataire en termes de durée, de stabilité et de souplesse. Le bail 3 6 9 offre une sécurité juridique plus importante et une meilleure protection en cas de vente du local, tandis que le bail à cession permet une plus grande flexibilité pour les entrepreneurs souhaitant s’engager sur une durée plus courte ou ayant des projets de transmission rapide.

Il est important de bien réfléchir aux enjeux liés à chaque type de contrat avant de se lancer dans la location d’un local professionnel. N’hésitez pas à consulter un avocat spécialisé en droit immobilier pour vous accompagner dans vos démarches et vous aider à choisir le bail le mieux adapté à votre situation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*